C’est l’histoire d’un diamant aux multiples facettes, ancré entre la mer des Caraïbes et l’océan Atlantique.
Celle qu’on surnomme « l’île aux fleurs » nous fait rêver. Terre paradisiaque, elle nous offre ses plages, ses cocotiers, mais pas que !

Qu’est ce qu’on vous sert ? Ti’punch ou planteur ?

Installez-vous confortablement, c’est l’heure du topo Martinique !

Bannière Martinique

Temps : 13 jours

Logement : Chez « tata Lau et tonton Richard », à Saint Esprit 🙂

Déplacement : voiture de location

ALORS, C’EST COMMENT ?

972, département d’outre-mer, la Martinique est un territoire français mais y poser le pied vous promet le dépaysement. Ici, apprenez à prendre votre temps. Que ça soit sur une plage ou à la table d’un restaurant (ndlr. même si votre estomac crie famine), savourez l’Instant et RALENTISSEZ ! Comme on dit, « Pa Ni Pwoblem ! ».

Ce bout de terre pas plus grand que le Nord Pas De Calais se parcourt de haut en bas sur environ 90km. Vous choisirez votre point de vue : côte atlantique, côte caraïbe ou jungle du centre. Mais quelqu’il soit, vous pourriez être le matin, pieds dans le sable blanc des Salines du sud, et l’après midi, face au paysage montagneux du nord dominé par la Montagne Pelée. Mais n’oubliez pas, le temps ici est différent, alors profitez…

N’hésitez pas à plonger dans cette culture créole : le rhum et ses distilleries, la cuisine et ses épices, les habitations, la musique, la langue… Imprégnez vous de l’histoire de cette île, de la colonisation à l’abolition de l’esclavage, en vous laissant guider par la poésie d’Aimé Césaire, personnage emblématique de la Martinique.

 » Et nous sommes debout maintenant, mon pays et moi, les cheveux dans le vent, ma main petite maintenant dans son poing énorme et la force n’est pas en nous, mais au-dessus de nous, dans une voix qui vrille la nuit et l’audience comme la pénétrance d’une guêpe apocalyptique. Et la voix prononce que l’Europe nous a pendant des siècles gavés de mensonges et gonflés de pestilences, car il n’est point vrai que l’oeuvre de l’homme est finie que nous n’avons rien à faire au monde que nous parasitons le monde qu’il suffit que nous nous mettions au pas du monde mais l’oeuvre de l’homme vient seulement de commencer et il reste à l’homme à conquérir toute interdiction immobilisée aux coins de sa ferveur et aucune race ne possède le monopole de la beauté, de l’intelligence, de la force et il est place pour tous au rendez-vous de la conquête et nous savons maintenant que le soleil tourne autour de notre terre éclairant la parcelle qu’à fixée notre volonté seule et que toute étoile chute de ciel en terre à notre commandement sans limite.  » Cahier d’un retour au pays. AIMÉ CÉSAIRE

ALORS, C’EST PAR OÙ ?

Fort-de-France

Comptez une petite journée pour découvrir le centre ville, vous trouverez ses principaux attraits en déambulant tranquillement à travers ses rues étroites au tracé géométrique.

Pour vous y rendre, prenez le ferry ! D’abord pour le petit tour en mer, surtout pour la jolie vue sur Fort de France depuis sa baie et aussi pour éviter les embouteillages quotidiens qui entourent la ville ! Les navettes sont régulières entre les différentes anses et bourgs qui font face à la baie, et Fort de France. Pour les horaires et dessertes c’est ici. Prix : 7€ aller-retour.

Fort de France est le chef-lieu de la Martinique, et à ce titre, il faut y passer. Ne vous attendez pas à une ville flamboyante. Ici, les nombreuses habitations abandonnées, l’infrastructure vieillissante par endroit, nous rappellent que c’est une ville pauvre. Mais rassurez-vous, les couleurs des toiles madras et le sens des affaires des foyalais vous feront passer sans aucun doute un agréable moment.

Baie de Fort de France
Baie de Fort de France
Baie de Fort de France
Marché de Fort de France
Baie de Fort de France
Bibliothèque Schoelcher
Baie de Fort de France
La Savane – Fort de France

C’est là qu’il faut s’arrêter

le marché couvert, la bibliothèque Schoelcher, la cathédrale Saint Louis, l’espace vert « La Savane », le port

Le Nord Atlantique

Cette partie de l’île est la plus agricole. En longeant la côte atlantique nord, vous oscillerez donc entre falaises et baies sauvages côté mer, et champs de canne à sucre, de bananes, côté terre.

A l’intérieur des terres, c’est à Mornes-des-esses que vous pourrez découvrir le travail artisanal des vanniers. Le long du littoral, il faudra vous arrêter dans la baie Robert et voguer jusqu’à l’ilet Madame pour vous croire un instant à la place de Robinson Crusoe ! Un peu plus au nord, Sainte-Marie vous offrira (si la marée le veut bien) son tombolo, et vous pourrez aussi y visiter la distillerie Saint James. Si vous continuez encore, la côte se fera de plus en plus sauvage jusqu’à Grand Rivière, tout au nord, village de pêcheurs où il fait bon vivre. C’est notre grand coup de coeur, c’est pour cela qu’un article lui est consacré (ici). Si vous êtes fan du rhum J.M c’est à Macouba, juste avant, qu’il faudra vous arrêter pour visiter leur distillerie.

Pour les marcheurs, même débutants, la randonnée de la presqu’île de la Caravelle est incontournable ! Choisissez si possible la grande boucle, vous découvrirez ainsi forêt sèche, littoral dessiné à la force de l’eau, et mangrove. Prenez votre temps pour cette marche, et faites une pause baignade à la baie du trésor. Si vous vous sentez l’âme aventureuse, testez le bain de boue revitalisant dans la mangrove, après avoir traverser le champs de crabes! ( Spéciale dédicace à tonton Richard 😉 )

En parlant de crabes, aux alentours des mangroves, vous vous demanderez certainement à quoi servent ces boites en bois près de leurs trous : ce sont des ratières et si elles sont fermées, c’est que le piège a fonctionné !

Sainte-Marie
Sainte-Marie
Le Tombolo
Le Tombolo – Quand 2 courants se rejoignent
Randonnée presqu'ile de la Caravelle
Presqu’île de la Caravelle : Itinéraire
Panorama presqu'ile de la Caravelle
 Presqu’île de la Caravelle : Après la pluie vient le beau temps
Littoral presqu'ile de la Caravelle
Presqu’île de la Caravelle : Littoral
La mangrove
Presqu’île de la Caravelle : La mangrove
Bain de boue dans la mangrove
Presqu’île de la Caravelle : Bain de boue dans la mangrove
Panorama baie du trésor
Presqu’île de la Caravelle : La baie du trésor
Glacier du Robert
Glacier du Robert – Après l’effort, le réconfort !

C’est là qu’il faut s’arrêter

Le tombolo, la presqu’île de la Caravelle, le glacier au rond point du Robert, Grand Rivière

Le Sud Atlantique

Cette région a plus d’un tour dans son sac. Au programme plage, culture, campagne, pêche, activité nautique… Chaque visiteur y trouve son bonheur !

Vous pourrez découvrir toute la beauté du patrimoine martiniquais en visitant l’habitation Clément au Francois. Quatre mondes y sont racontés : industriel, créole, botanique, et celui du rhum. Cette visite est incontournable, immersive et très instructive. Souvent, dans cette commune, sont organisées des courses de yoles, c’est à ne pas rater si vous en avez l’occasion, quelle ambiance !

Au Vauclin, vous pourrez acheter aux courageux pêcheurs, langoustes, dorades et autres poissons tout juste sortis de l’eau. Arrêtez vous pique-niquer à la pointe Faula, vous y verrez certainement quelques surfeurs s’entrainer. La particularité de cette plage est son fond, à peine recouvert d’une dizaine de centimètres d’eau : vous avez déjà marché sur l’eau ?

Si vous avez plutôt envie de vous prélasser sur une plage de sable blanc, aux eaux turquoises et cristallines, bordée de cocotiers, eh bien vous aurez l’embarras du choix parmis les nombreuses anses de la presqu’île de Saint Anne. La plus célèbre étant celle des Salines. Lors de votre farniente, si vous croisez une dame et son chariot ambulant qui vend des glaces faites maison, n’hésitez pas une seconde à faire la queue, c’est un délice !

Et comme vous êtes dans le coin, prenez le temps de découvrir l’étang des Salines. Cette réserve naturelle et sa mangrove sont situées en arrière de la grande anse. Et, après la table du diable, vous pourrez découvrir la savane des pétrifications, paysage désertique. La route est un peu chaotique mais ne reculez pas pour autant.

Enfin, la commune du Marin fera la joie des amateurs de beaux bateaux grâce à son port de plaisance. C’est aussi la plus grande base nautique de l’île, avec sa baie magnifique. Voile, kayak, catamaran, excursions en mer, il y en a pour tous les goûts !

Grande Anse les Salines
Grande Anse les Salines
Habitation Clément
Habitation Clément – Monde crêole
Habitation Clément - Monde botanique
Habitation Clément – Monde botanique
Habitation Clément - Monde industriel
Habitation Clément – Monde industriel
Habitation Clément - Chai de vieillissement
Habitation Clément – Chai de vieillissement
Habitation Clément - Monde du Rhum
Habitation Clément – Monde du Rhum
Course de Yoles - François
Course de Yoles – François

C’est là qu’il faut s’arrêter

la grande anse des Salines, l’habitation Clément, le port de plaisance du Marin, la pointe Faula

Le Nord Caraïbe

C’est dans cette région que vous allez pouvoir apprécier l’autre visage de l’île. Les plages troquent leur sable blanc lumineux contre un grain noir profond, cendré par la roche volcanique. Les paysages se font plus sauvages, vous allez pouvoir vous enfoncer dans la forêt humide et faire la connaissance la grande Pelée.

Il y a deux façons de parcourir cette partie de l’île.

Longez le littoral dans un premier temps. Au départ de Fort de France, vous pourrez faire escale au Carbet pour découvrir sa plage de sable gris et appréhender la montagne Pelée. Après cela rejoignez la ville de Saint Pierre et laissez la vous conter sa tragique histoire. En effet, le 8 mai 1902, la ville est entièrement soufflée par la nuée ardente qui jaillit de la montagne Pelée. En 69 secondes, tout est réduit en cendre. 30 000 morts, 1 survivant. Le petit train Cyparis Express est un moyen très agréable de découvrir l’histoire de Saint Pierre. Après cette page d’histoire (et comme la culture ça creuse 😉 ), entrez dans le marché couvert, et c’est à l’étage que vous pourrez vous régaler d’une délicieux plat martiniquais.

Vous pouvez maintenant reprendre la route en direction de Morne Rouge. C’est juste à la sortie de cette commune que vous pourrez prendre la route de l’aileron qui vous mènera jusqu’au premier refuge de la montagne Pelée. D’ici, à 1100m d’altitude, si la brume ne s’en mêle pas trop, vous pourrez profiter du panorama. C’est d’ici que la plupart des randonneurs qui souhaitent gravir le volcan, prennent leur départ.

Autrement, poursuivez  le long du littoral, la route s’arrête juste après l’anse Céron. Seuls les téméraires poursuivront l’aventure, car le chemin qui suit est tout de même folklorique. Continuez en voiture, pénétrez la forêt tropicale. Montez, hop! un nid de poule, descendez, hop! un virage en épingle, avec bien sûr l’humidité qui rend tout ça glissant, persévérez, vous arrivez enfin au bout : un petit parking. Une fois stationné, l’expérience continue. Il faudra suivre le sentier sur 200m pour découvrir l’Anse Couleuvre. Et là, le mot sauvage prend tout son sens. Inoubliable ! Vous pouvez maintenant profiter de la plage pour vous remettre de vos émotions.

Plage du Carbet
Plage du Carbet
Littoral de la côte atlantique
Littoral de la côte caraïbe
Cathédrale de Saint Pierre
Cathédrale de Saint Pierre
Ancien Théâtre - Saint Pierre
Ancien Théâtre – Saint Pierre
Sculpture en bronze - Prêcheur
Sculpture en bronze – Prêcheur
Anse Couleuvre
Anse Couleuvre

Si vous choisissez de passer par l’intérieur des terres, suivez la Route de la Trace. C’est le premier chemin tracé par les colons à travers l’épaisse végétation tropicale. L’humidité de la forêt remplace la brise du littoral. Premier arrêt, l’église de Balata : réplique miniature du Sacré Coeur, elle vous offre une magnifique vue sur la baie de Fort de France. Continuez 3 km jusqu’aux Jardins de Balata : un lieu magique créé par un véritable artiste, regroupant des plantes du monde entier. Durant cette balade, vous vous sentirez littéralement tout petit !

Sur ces 40km de route, jusqu’à Ajoupa-Bouillon, vous découvrirez toutes les nuances de vert de cette forêt luxuriante, protégé par ses arbres géants, et ses fougères arborescentes. Sur le chemin, entre panoramas et petits villages plusieurs arrêts sont à faire : la rivière Alma, le saut du Gendarme, les gorges de la Falaise. C’est aussi depuis cette route que débute la randonnée de la Trace des Jésuites.

Le jardin de Balata
Le jardin de Balata
Rose de Porcelaine - Balata
Rose de Porcelaine – Balata
Eglise de Balata
Eglise de Balata
Colibris - Balata
Colibris – Balata
Rivière Alma - Route de la Trace
Rivière Alma – Route de la Trace
Forêt tropicale- Route de la Trace
Forêt tropicale- Route de la Trace
Suivez le chemin des Gorges de la Falaise - Route de la Trace
Suivez le chemin des Gorges de la Falaise – Route de la Trace

C’est là qu’il faut s’arrêter

Le jardin de Balata, Saint-Pierre, les gorges de la falaises, l’Aileron

Le Sud Caraïbe

Depuis les Trois Ilets, jusqu’au célèbre rocher du Diamant, c’est la partie la plus prisée de l’île. Chaque bourg, chacune des anses qui compose son littoral, vous permettront d’apprécier un nouveau point de vue.

Autour des Trois Ilets, vous pourrez visiter le village de la poterie. C’est là que sont fabriquées, entre autre, les tuiles recouvrant les toits des maisons authentiques de la commune. D’autres sites, comme la forêt de Vatable, la savane des esclaves, la maison de la canne, valent le détour si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur l’histoire de la Martinique.

Face à Fort de France, la Pointe du bout comprend un grand nombre d’installations touristiques. Ainsi, ce bras de terre, avec son casino, ses hôtels de luxe, son « village créole »,  ravira les Touristes (avec un grand T). C’est, cela dit, un bon point de départ pour la navette qui mène à Fort de France.

Si vous cherchez un lieu plein d’authenticité, il vous faudra prendre cette petite route étroite et en pente raide qui vous mènera à l’anse Dufour et l’anse Noire. Elles sont peut être voisines mais si différentes. La première avec son sable blanc et  son village de pêcheurs s’oppose à la seconde, avec son sable noir et son côté sauvage. A l’anse Noire, n’oubliez pas vos masques et tubas, vous aurez certainement la chance d’observer une tortue.

Et voici les Anses-d’Arlet ! Entre Petite anse et Grand anse, ce bourg est vrai un petit paradis. Passez la rue étroite, bordée de maison en bois colorées, et vous découvrirez sa charmante petite baie. C’est un lieu idéal pour le snorkelling. Vous trouverez aussi de quoi combler votre faim si vous y passez la journée, certainement les pieds dans le sable… Ici, les mots d’ordres sont Détente, Découverte, Calme et Simplicité !

Le périple continue après Petite Anse. Là, se dresse le Morne Larcher, que vous pouvez « enjamber » lors d’une randonnée jusqu’à l’Anse Cafard. C’est court, ça monte très fort, ça redescends tout autant, mais c’est certainement du haut de ce mont, dont la forme évoque une femme couchée, que vous aurez la plus belle vue sur le Rocher du Diamant.

Par la route, à flanc de falaises, outre les magnifiques points de vue, arrêtez vous à la Maison du Bagnard et au Cap 110 pour un peu d’histoire.

Enfin, pour la marche du dimanche, la plage du Diamant sera parfaite avec ses 4km de sable blanc, bordés de cocotiers. Sinon, à Sainte-Luce, vous pouvez vous balader sur les plages de l’anse Mabouya à Gros raisin, par Corps de garde. C’est près d’ici, à Rivière-Pilote que vous pourrez visiter la distillerie La Mauny. Découvrez comment est obtenu le rhum agricole depuis la canne à sucre.

Note spéciale pour Saint Esprit : la maison ! Et note encore plus spéciale pour tata Lau et tonton Richard qui nous ont si bien accueilli, et qui nous ont fait découvrir leur île.

Snorkelling aux Anses d'Arlet
Snorkelling aux Anses d’Arlet
Le Morne Larcher
Le Morne Larcher
Le rocher du Diamant
Le rocher du Diamant
La plage du Diamant
La plage du Diamant
Le Cap 110
Le Cap 110
Pêcheurs à l'anse Dufour
Pêcheurs à l’anse Dufour
Distillerie La Mauny
Distillerie La Mauny
Canne à sucre - La Mauny
Canne à sucre – La Mauny
Chasseur de Crabes - Corps de Garde
Chasseur de Crabes – Corps de Garde
Vue depuis la maison - Saint Esprit
Vue depuis la maison – Saint Esprit

ALORS, C’EST QUOI LE COUP DE COEUR ?

Indéniablement le Nord de l’île, et particulièrement Grand rivière ! (ici)

La fraicheur des produits de la mer, sitôt pêchés, sitôt dégustés ! MIAM D’OR aux restaurants Baraq’Obama à Sainte-Luce et Le poisson Rouge au Diamant

MIAM !
MIAM !

ALORS, C’EST QUOI LE COUP DE GUEULE ?

Les embouteillages autour de Fort de France, sans compter sur une grève d’essence

Les énormes complexes hoteliers dans le sud à l’abandon (parce que la période de défiscalisation pour les investisseurs est passée)

Petit hôtel à l'abandon
Petit hôtel à l’abandon