Oui, mais pourquoi ?

Lorsque tu annonces ton départ, les mêmes questions reviennent, tout le temps…

« Ha c’est génial, tu pars combien de temps ? »

« Ooh t’as trop de la chance ! Mais combien ça coute ? » ( en général celle-ci est suivie de « Aah j’adorerai faire comme toi mais je peux pas hein, je dois m’occuper de ma licorne tu comprends… » Hihihi )

« Par quels pays tu passes ? »

« Et sinon, t’as pas peur de te faire assassiner ? » Hahaha

Il y a juste une question que j’aurai aimé qu’on me pose, beaucoup plus souvent :

« Un long voyage OK, mais POURQUOI TU PARS ? »

Les réponses à cette question se sont souvent bousculées. Elles ont évolué, se sont définies, puis ancrées.

« Je pars parce que je l’ai choisi. »

Prendre une décision. Choisir l’inconnu en dépit de la raison. Au delà du voyage, faire un choix important dans sa vie, même parfois s’il est difficile, est une étape qui fait grandir.

Au début, vous choisissez de partir en vacances, longtemps. Puis, au fur et à mesure que votre projet se concrétise, vous comprenez que le choix vous avez fait est plus profond, et qu’il faisait déjà parti de vous. Vous avez simplement ouvert la porte, et posé le premier pied dans cette nouvelle aventure. Ca y est ! Paraît que le plus dur est fait !

Je pars parce que je décide de vivre, de cesser d’attendre et de regarder le temps s’écouler. Ca n’est peut-être pas un bon choix aux yeux des autres mais c’est un choix qui me correspond. Je veux me donner les moyens de devenir la personne que je souhaite être.

Face à cette société qui nous conditionne et nous demande de consommer pour être heureux, qui nous comble par le fait de posséder, je fais le choix de tout laisser (ou presque) et partir. Je pars avec mon amoureux, à la recherche de choses qui ne se trouvent pas dans un magasin.

Il y a tant d’énergie gâchée, utilisée à être mécontent de tout et de rien. Etre le plus insatisfait est presque devenu le sport national français.

Ton voisin a une plus grosse tondeuse, du coup, tu te crées une insatisfaction et tu vas acheter une nouvelle tondeuse… Encore plus grosse tant qu’à faire !

Je suis une râleuse, j’ai une tondeuse de plutôt belle taille, mais je choisis de me recentrer sur l’essentiel et pour cela, je me débarrasse de mon quotidien et je pars. Quelles sont les chances pour, qu’à mon retour, je sois toujours cette française mécontente ? Faibles, je l’espère ! Je me trompe peut-être, mais j’assume mon choix et je n’aurai pas de regret.

Alors ? C’est quand qu’on va où ? 😉