L’autre visage de la Russie

Plus de 5000 km vous séparent de Moscou. Ici, la grandeur de la Russie se trouve dans l’immensité de ses terres.

C’est dans cette région que vous pourrez appréhender le puissant lac Baikal. Si j’avais fait une « Bucket List », il en ferait parti !

Alors c’est comment ?

Nous sommes à Irkoutsk, ce nom vous semble un peu barbare ? C’est celui que porte la charmante capitale de la Sibérie orientale. Cette ville est très différente des précédentes, elle ressemble à un immense village. Contrairement, à Ekaterinburg, ou Novosibisrk, vous n’êtes pas obligé de monter au 50e étage pour apercevoir l’horizon. Cette bouffée d’oxygène est ressourçante !
Dans le centre de la ville, les maisons traditionnelles ont été conservées. Elles sont colorées, faites de bois, agrémentées de moulures, et leurs fenêtres sont étrangement très basses. Comme si ces maisons s’enfonçaient petit à petit sous terre !
Irkoutsk est un bon exemple d’équilibre entre tradition et modernité.
Il y a plusieurs universités, ce qui en fait une ville jeune et dynamique, un grand centre commercial, plusieurs théâtres, musées, … Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin !
Elle est longée par la rivière Angara, qui prend sa source dans le lac Baikal. Contrairement au lac, elle ne gèle jamais, grâce au courant qui y est perpétuel.

Aaaahhhh le lac Baikal ! C’est notre cerise sur le gâteau russe 🙂 C’est le plus grand lac d’eau douce du monde, son eau est si pure qu’elle peut être directement mise en bouteille !

'Frontière' entre le lac Baikal et la rivière Angara
 »Frontière » entre le lac Baikal et la rivière Angara

Alors c’est par où ?

Baikal depuis Listvyanka

C’est depuis le village de Listvyanka, à 70km d’Irkoutsk, que nous ferons sa rencontre pour la première fois.

Le lac Baikal en avril
Le lac Baikal en avril

Sur le trajet, si vous voulez en savoir plus sur les modes de vie des peuples de Sibérie du 17e au 20e siècle, arrêtez vous au village Taltsy, musée des maisons de bois en plein air. Ici, vous en apprendrez davantage sur les Cosaques, c’est un véritable village reconstitué comme à l’époque.

Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy
Musée des maisons de bois à Taltsy

Aussi, c’est depuis le funiculaire que vous pourrez avoir une vue panoramique sur les sources d’Angara et une partie du lac. Et pour ce qui est de la faune et la flore, c’est au musée Baikal qu’il faudra faire halte.

Point de vue depuis la montagne Chersky
Point de vue depuis la montagne Chersky

Une fois arrivé à Listvyanka, village de pêcheurs, les activités sont peu nombreuses mais promettent d’être intenses. Ne serait-ce que contempler ce géant d’eau douce. Et vous ne pouvez pas partir sans avoir goûter l’omoul, que vous trouverez cuit de toutes les manières sur le marché, tout au bout du village. Il se déguste chaud ou froid, fumé, ou salé.

Marché de Listvyanka
Marché de Listvyanka
Le fameux Omoul
Le fameux Omoul

Pour l’adrénaline, ça sera l’hovercraft ! Nous sommes à la mi avril et cet engin amphibie vous balade lorsque le lac n’est pas assez dégelé pour que les ferrys y circulent. Vous avez déjà marcher sur l’eau ? Bon, elle est glacée mais c’est quand même validé 😉

Hovercraft sur le lac Baikal
Hovercraft sur le lac Baikal

Baikal depuis l’île d’Olkhon

L’île d’Olkhkon est incontournable si vous êtes à Irkoutsk. C’est la plus grande île du lac Baikal, elle est située près de là où la profondeur du lac atteint 1600m. Ici, le chamanisme est très présent. En haut de chaque colline, vous verrez sûrement cette multitude de rubans colorés noués à un bois ou un arbre. Chaque ruban emporterai jusqu’aux dieux, un vœux, inscrit dessus en bourriate.

Sur cette île, la principale ville est Khuzir, c’est là que nous logerons.

Khuzir
Khuzir
Khuzir
Khuzir
Khuzir
Khuzir

En pratique
Pour rejoindre l’île, il vous faudra prendre un minibus, puis l’hovercraft (ou le ferry selon la saison), puis un autre minibus qui vous amènera au petit village de Khuzir. Le trajet dure environ 6h, à peu près 300km. Comptez 800 roubles pour les minibus et 350 roubles pour l’hovercraft. Nous avons réservé par le biais de notre hébergement « Nikitas lodge » ce qui nous a coûté 150 roubles. Si c’est dans votre budget, n’hésitez pas une seule seconde, sinon n’hésitez pas trop quand même, ça vaut vraiment le coup !

La route jusque l’île est déjà épique, mais une fois sur place, pour se déplacer, c’est du rodéo ! Je ne me suis jamais demandé pourquoi on parlait de montagnes russes dans les parcs d’attraction, mais j’ai la réponse 😉

En fait, sur l’île, il n’y a pas de route, chaque van trace son propre chemin à travers les plaines (pas plates) et les forêts. Il faut depuis khuzir 2h30 pour rejoindre le nord de l’île, 40km… Et pourtant, on est au maximum ! D’ailleurs, j’appellerai notre chauffeur (qui s’appelle Sergey en vrai hein) « Superdriver », comme Superman mais avec une voiture !

Notre
Notre « Superdriver » Sergey !
C'est par où ?
C’est par où ?

Pour le reste, et parce que je ne trouve pas les mots pour décrire la beauté des lieux, voilà quelques images de cette île, longue comme la Martinique, mais quasiment vierge, et des points de vue inoubliables qu’elle vous offrira.

Le cap Burkhan
Le cap Burkhan
Rocher du cap Burkhan
Rocher du cap Burkhan
Chamanisme sur le cap Burkhan
Chamanisme sur le cap Burkhan
Vue depuis le cap Burkhan
Vue depuis le cap Burkhan
Le lion de Baikal
Le lion de Baikal
Jeep VS lac Baikal
Jeep VS lac Baikal
Coucher de soleil sur l'île d'Olkhon
Coucher de soleil sur l’île d’Olkhon

Alors c’est quoi le coup de coeur ?

Sans conteste le cap Khoboy : le point le plus au nord de l’île. D’ici, vous avez une vue dur l’intégralité du lac Baikal.

Le cap Khoboy
Le cap Khoboy
Chamanisme sur le cap Khoboy
Chamanisme sur le cap Khoboy

Alors c’est quoi le coup de gueule ?

Hmmmm non, je ne vois pas…
ou si vraiment vous insistez, peut être la tendance musicale : ils remixent tout et n’importe quoi en mode techno/dance de la fin des années 90. Et ça souvent à fond dans le van 😉
Ndlr. Spéciale dédicace à Coco qui kifferai bien lui ! Hihi

Photos bonus

Wahouuu 1
Wahouuu 1
Wahouuu 2
Wahouuu 2
Wahouuu 3
Wahouuu 3