Les premiers pas

Le Japon est un archipel, mais il ne faut pas pour autant en sous estimer la taille.

Ce pays est immense et même si les lignes du train le plus rapide du monde, le Shinkansen, quadrillent et desservent les principales îles, il vous faudra du temps pour le parcourir.

Évidemment, ce n’est pas pour son train à grande vitesse que vous viendrez visiter le Japon. C’est avant tout un pays aux innombrables trésors culturels, gastronomiques, historiques et architecturaux. Cette destination fascine, intrigue alors allons voir cela d’un peu plus près.

Voici une épopée d’un mois qui démarre et cette découverte commence depuis l’île de Kyushu, à l’ouest.

Le Japon. Première partie. CLAP !

Temps : 3 jours à Fukuoka, 1 journée à Kitakyushu, 1 journée à Hiroshima, 2 jours sur l’île de Miyajima
Hébergement : « Chez l’habitant » ( via Airbnb ) à Fukuoka, Hôtel Relief Kokura Station à Kitakyushu, J-Hoppers à Hiroshima, Kikugawa sur l’île de Miyajima
Déplacements : train entre les villes, ferrys pour rejoindre les îles

Alors, c’est comment ?

Le moment tant attendu est arrivé. Ça y est, vous avez posé votre premier pied au Japon. Et cela promet d’être magique, sans aucun doute ! Voilà des choses que l’on remarque dès les premiers instants : les gens sont incroyablement aimables et patients, et l’ordre des choses y est respecté sans contraintes. Un doux sourire aux lèvres, c’est un sentiment de bien être qui nait : vous êtes prêts à découvrir le Japon…

Depuis notre départ de Corée du Sud, seulement 3h30, sur un ferry, se sont écoulées. Nous arrivons à Fukuoka, sur l’île de Kyushu. Le programme que nous avions prévu ici était assez complet, mais il se verra chamboulé par l’importante série de séismes de la mi-avril, survenue dans la région de Kumamoto. La principale secousse de magnitude 7 a littéralement ouvert le sol en deux. Un mois après, les transports sont encore difficiles à certains endroits, et les esprits ne sont peut-être pas prêts à accueillir des touristes. Ainsi, nous faisons le choix de garder la beauté du mont Aso, et des sources chaudes de Beppu pour un autre voyage…

Une fois installés, vous vous ferez facilement à cette qualité de service pour laquelle sont connus les japonais. Ce savoir être fait parti de leur quotidien :
Quand, au restaurant, un verre d’eau fraîche et une serviette chaude vous sont offert dès votre arrivée ;
Quand, à la gare, avant de vous laisser partir du guichet, on récapitule avec vous toutes les informations du ticket que vous venez d’acheter ;
Quand, dans les bus, le chauffeur vous prévient au micro qu’il va redémarrer, vous évitant ainsi d’être propulsé telle une boule de bowling jusqu’au fond du bus ;
Quand, dans un magasin, l’hôtesse de caisse compte avec vous la monnaie qu’elle vous rend et qu’elle vous remercie pendant un peu plus d’une minute.

Vous vous adapterez très vite à la propreté en général et surtout à celle des toilettes (même publiques) avec leurs sièges chauffant, et leurs tableaux de bord illustré… Tenterez-vous enfin le jet nettoyant ?

Mais c'est quoi cette télécommande ?
Mais c’est quoi cette télécommande ?

La seule chose qui pourrait peut-être être un peu plus difficile, c’est le sens de circulation. Ici, on roule à gauche alors attention en traversant : on regarde d’abord à droite. De la même manière, pour fermer votre porte, il faudra l’ouvrir !

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond ...
Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond …

Mi-juin, c’est l’été. Mais ici, l’été est souvent synonyme de pluie alors n’oubliez pas dans vos bagages le parapluie, ou mieux, la cape de pluie. Dans le cas contraire, ne vous inquiétez pas : toutes les boutiques ont leur petit stand, même le boucher, vous voyez ?

La saison de floraison des cerisiers, les sakuras, qui a lieu fin mars / début avril, est donc passée. L’avantage est que les hordes de touristes sont parties avec les dernières fleurs, les sites sont donc plus paisibles, mais les paysages un peu moins colorés… Ils n’en restent pas moins magnifiques !

Voilà, dans cette première partie du voyage, vous allez prendre vos marques face à cette nouvelle culture, en découvrir quelques unes des nombreuses facettes et puis relire une triste page de l’Histoire. Pour tout cela, il vous faudra de l’énergie, alors vous goûterez bien un peu de cuisine régionale pour prendre des forces ?

Il faut essayer le street food
Il faut essayer le street food
Le menu japonais de certains restaurants
Le menu japonais de certains restaurants
Tempura no Hirao - Les meilleurs tempuras de Fukuoka
Tempura no Hirao – Les meilleurs tempuras de Fukuoka

Alors, c’est par où ?

Notre itinéraire
Notre itinéraire

Au programme, le Nord de l’île de Kyushu, la plus au sud de l’archipel, la troisième île du Japon par sa taille. Depuis le nord de Kyushu, il est très facile de rejoindre la plus grande des îles, Honshu. Et c’est par le sud-ouest que nous entamerons la découverte de cette dernière.

Fukuoka

Vous êtes plus proche de Séoul et de Shangaï que de Tokyo. Fukuoka est, du fait de cette proximité, une ville très active économiquement, et elle l’est aussi culturellement. Il y a donc de quoi ravir votre appétit touristique.

Si vous cherchez le centre ville, c’est dans le quartier de Tenjin qu’il faudra vous rendre, à l’ouest de la rivière Naka-Gawa . Vous y trouverez de nombreuses boutiques de mode, d’ameublement, des centres commerciaux, des restaurants… Bref, c’est ici que ça se passe ! Et si vous regardez d’un peu plus près, vous y trouverez aussi beaucoup d’endroits qui témoignent de l’histoire de Fukuoka. Ne manquez pas de traverser la galerie commerçante souterraine de 600m de long qui traverse le quartier du nord au sud, et qui relie les stations de métro Tenjin et Tenjin-Minami. Ça c’est pour le shopping, côté culinaire, ce sont les nouilles Hakata qu’il faudra goûter, la spécialité de la ville, pourquoi pas dans un des Yatais, le long du fleuve ?

Centre commercial - ACROS
Centre commercial – ACROS
Centre commercial souterrain - Tenpin Chikagai
Centre commercial souterrain – Tenpin Chikagai
Bâtiment de l'ère Meiji - Centre culturel Akarenga
Bâtiment de l’ère Meiji – Centre culturel Akarenga
Temple Kego au milieu de la ville
Temple Kego au milieu de la ville
Street food dans les 'Yatai'
Street food dans les ‘Yatai’

Autour du parc Ohori, les sites à visiter ne manquent pas. Ce parc historique est adjacent aux ruines du château de Fukuoka. Vous pourrez vous balader dans son jardin japonais pour vous relaxer, ou visiter le musée d’art contemporain pour découvrir quelques artistes japonais.

Le parc Ohori
Le parc Ohori
Musée d'art de Fukuoka
Musée d’art de Fukuoka

A l’ouest de la ville, quartier Momochi, découvrez le port d’Hakata. Vous pourrez monter en haut de la tour de Fukuoka pour la vue panoramique qu’elle offre sur la ville. Cette tour, de forme triangulaire, recouverte de plus de 8000 miroirs semi-réfléchissants, est aussi connu sous le nom de « la voile miroir ». Juste à côté, il y a le « robot square », l’endroit parfait si vous avez envie d’interagir avec quelques robots ! Tant que vous êtes dans le quartier, profitez en pour visiter le musée de la ville, classique, ou alors faites un tour au centre de prévention des catastrophes naturelles : des ateliers d’une heure, où vous êtes mis en situation, sont proposés gratuitement, afin de vous rappeler comment réagir face à un incendie, un tremblement de terre ou encore de vous faire ressentir la force du vent, de l’eau.

L'impressionnante tour de Fukuoka
L’impressionnante tour de Fukuoka
Ses 8000 miroirs ...
Ses 8000 miroirs …
... et sa structure
… et sa structure
Robot Square - Les anciens modèles
Robot Square – Les anciens modèles
Robot Square - La nouvelle génération
Robot Square – La nouvelle génération

Pour les amoureux de fleurs, il faudra impérativement vous rendre sur l’île Nokonoshima, dans la baie d’Hakata. Facilement accessible en ferry, vous y trouverez, entre autre, un parc magnifique qui change de visage en fonction des saisons : à chaque saison, ses fleurs… À chaque fleur, ses couleurs…

EN PRATIQUE : prendre un ferry depuis le port de Meinohama jusqu’au port de Noko (10 min – 460 yens aller-retour) pour rejoindre l’île. Une fois sur place, un bus circule dans l’île ( 230 yens chaque trajet ). Attention, même si les ferrys effectuent les traversées jusque 23h le parc ferme ses portes à 17h30.

Les Hortensias sont les fleurs d'été du Japon - Parc de l'île Nokonoshima
Les Hortensias sont les fleurs d’été du Japon – Parc de l’île Nokonoshima
Les oeillets d'Inde - Parc de l'île Nokonoshima
Les oeillets d’Inde – Parc de l’île Nokonoshima
Jizo : Protecteur des âmes perdues - Parc de l'île Nokonoshima
Jizo : Protecteur des âmes perdues – Parc de l’île Nokonoshima

Kitakyushu

Juin n’est pas un bon mois pour voir le tunnel des glycines dans le Kawachi Fuji Garden qui d’ailleurs ferme fin mai.

C’était la raison de notre stop ici… Ce qu’on aurait voulu voir : ici. Tant pis, nous verrons le château de Kitakyushu et un film d’horreur au cinéma !

Chateau de Kitakyushu
Chateau de Kitakyushu
Musée manga de Kitakyushu
Musée manga de Kitakyushu

Hiroshima

Guerre 14-18 : 18 millions de morts
Guerre 39-45 : 60 millions de morts
La bêtise humaine n’a pas de limite malheureusement.
Alain Richebourg.

En réponse à l’attaque de Pearl Harbor, les États Unis décident de répliquer par la bombe atomique. C’est un test grandeur nature. A 8h15, le 6 août 1945, « Enola Gay » largue « Little Boy » au dessus de la ville d’Hiroshima. Il est prévu que l’uranium que la bombe contient entre en fission à 600m au dessus de la surface de la terre puisque c’est à cette distance qu’on sait qu’il fera le plus de dégâts. Et c’est peu dire… Dans un rayon de 4km, tout est quasiment soufflé, bâtiments et humains prennent feu spontanément. La température atteint plusieurs milliers de degrés à la surface du sol. 75 000 personnes meurent instantanément, 50 000 de plus dans la semaine qui suit. Au total 350 000 personnes auront été touchées par la première bombe atomique de l’Histoire.

Aujourd’hui, Hiroshima s’est totalement reconstruite. Seul témoin de l’horreur, le dôme de Genbaku se dresse tel un survivant au milieu des nouvelles habitations. Dans le parc en mémoire de la paix, sur la rive opposée à celle du dôme, se trouve le musée et les monuments en mémoire de la paix et en hommage aux victimes.

L’atome au service de la guerre. Au delà de toute la monstruosité de cette guerre, il y a l’inhumanité. Vous vous rappelez certainement avoir appris ce passage à l’école, mais, dans ce musée, avec 15 années d’expériences en plus, les choses vous touchent de manière bien différente… Ça prend aux tripes, clairement. Personne ne doit jamais oublier.

Dôme de Genbaku - Hiroshima
Dôme de Genbaku – Hiroshima
Maquette de l'explosion qu'a créé 'Little Boy'
Maquette de l’explosion qu’a créé ‘Little Boy’
8h15 - le temps s'arrête
8h15 – le temps s’arrête
Un vélo contre les radiations
Un vélo contre les radiations

Cette visite vous l’aurez compris, est incontournable lors d’une venue à Hiroshima, mais si vous avez envie d’autre chose, vous pourrez aussi vous balader dans le parc du château d’Hiroshima. Il a évidemment été rasé par l’explosion, puis reconstruit à l’identique, mais en béton armé ! La ville est très agréable et on y trouve de bons restaurants : d’ailleurs, comme chaque région a sa spécialité culinaire, c’est l’okonomiyaki qu’il faudra goûter ici (lien).

Sinon, pour une escapade hors de la ville, ne manquez pas l’île de Miyajima ( plus d’informations juste après ).

Miyajima

Son véritable nom : Itsukushima. C’est une île sanctuaire, d’où le nom Miyajima, qui en est la réduction littérale. D’après la religion shintoïste, cette île est sacrée et, à ce titre, on ne peut y naître, on ne peut y mourir, et on ne peut y abattre les arbres. Cette dernière interdiction fait de cette île un morceau de terre recouvert d’érables dans la mer de Seto.

Pour la petite histoire, elle est jumelée avec le Mont-Saint-Michel. Oui oui et voici leurs points communs : elles sont enregistrées au patrimoine mondiale de l’UNESCO, ce sont de petites îles connues pour leurs fortes marées au milieu d’une mer magnifique, elles sont sacrées et ont une longue histoire de plus de mille ans, et enfin ce sont des endroits touristiques représentatifs de leurs pays.

En pratique : pour rejoindre l’île, prenez le tramway d’Hiroshima jusque Miyajima-Mochi pour 260 yens, puis un ferry (10min) vous amènera au débarcadère de l’île pour 180 yens (aller simple)

Avant même d’arriver sur l’île, depuis le pont du ferry, vous verrez cet immense Tori qui semble flotter sur l’eau se rapprocher, c’est magique ! Puis, une fois sur la terre ferme, être accueillis par des biches en liberté, ça plante immédiatement le décor : ici, la nature est respectée.

Itsukushima a beau être un lieu qui inspire la zenitude, le programme peut vite se remplir : entre randonnée sur le mont Misen, balade dans le village, visite de l’aquarium, découverte des temples, sanctuaires et pagodes, c’est un lieu plein de ressources !

Tori flottant de Miyajima
Tori flottant de Miyajima
Dans les rues de Miyajima
Dans les rues de Miyajima
Le grand sanctuaire de Miyajima
Le grand sanctuaire de Miyajima
Sakadaru - Baril de saké
Sakadaru – Baril de saké
Les rues se vident une fois la nuit tombée
Les rues se vident une fois la nuit tombée
Parcours Daisho in - Cascade de Shiraito
Parcours Daisho in – Cascade de Shiraito
Parcours Daisho in
Parcours Daisho in
Point de vue en haut du mont Misen
Point de vue en haut du mont Misen

Alors, c’est quoi le coup de cœur ?

La nuit sur l’île de Miyajima, quand la plupart des touristes sont partis, sa découverte et son aquarium !

Marée basse sur l'île de Miyajimi - Le grand sanctuaire
Marée basse sur l’île de Miyajimi – Le grand sanctuaire

Alors, c’est quoi le coup de gueule ?

Les logements sont assez chers au Japon, c’est un fait, ça n’est pas la raison du coup de gueule : de ce fait, nous nous rabattons sur les logements « chez l’habitant » (COOL) mais alors essayez de trouver un véritable bed and breakfast ! La majorité sont des appartements entiers (très bien et moins chers SUPER) où vous ne croisez absolument personne… On prend ça à la rigolade quand les hôtes vous envoient le code de la « key box » planquée dans la boîte à lettre à ouvrir en réalisant la combinaison du masterlock. C’est amusant mais on perd l’identité initiale du « chez l’habitant ». Faudrait-il tenter le Couchsurfing ?

Photos bonus

Fin du parcours Daisha in, après plus de 2000 marches
Fin du parcours Daisha in, après plus de 2000 marches
Coucou, je suis là - Senjokaku, le pavillon aux milles tatamis
Coucou, je suis là – Senjokaku, le pavillon aux milles tatamis
Elle est grosse cette araignée (de mer) - Aquarium de Miyajima
Elle est grosse cette araignée (de mer) – Aquarium de Miyajima
Les réservistes ! - Disaster center à Fukuoka
Les réservistes ! – Disaster center à Fukuoka
Aaaaaaaattention ! Tour de Fukuoka
Aaaaaaaattention ! Tour de Fukuoka
Petit moment de break lors de la montée du mont Misen - Myiajima
Petit moment de break lors de la montée du mont Misen – Myiajima
Petit moment de break lors de la montée du mont Misen - Myiajima
Petit moment de break lors de la montée du mont Misen – Myiajima