Entre tradition et modernité

Vous connaissez maintenant les rudiments du mode de vie japonais.Maintenant que l’on vous a mis l’eau à la bouche, cela vous intéresse peut-être d’en savoir plus… Oui ? Alors continuons notre découverte du Japon avec deux grandes villes proches l’une de l’autre géographiquement, mais qui pourtant offrent deux visions du pays diamétralement opposées : Osaka et Kyoto.

Direction la région du Kansai qui regroupe de nombreux points d’intérêts culturels et traditionnels dans l’archipel japonais. Nous allons en apprendre un peu plus sur l’histoire du pays mais aussi découvrir une de ces grandes villes japonaises immenses, colorées et fourmillantes.

Temps : 3 jours à Osaka, 4 jours à Kyoto
Hébergement : « chez l’habitant » (mais sans l’habitant) : Airbnb
Déplacements : train entre les villes, métro à Osaka, bus à Kyoto

Alors, c’est comment ?

Dans cette deuxième étape, après avoir pris vos marques, vous allez pouvoir entrer dans le vif du sujet. Soyez prêts à donner vie aux images magiques que vous aviez en tête.

En effet, s’animeront devant vous les habits traditionnels, les geishas, les temples, les maisons en bois, mais aussi les façades illuminées, la mode décalée, la culture manga, … Rien ne vous décevra mais préparez vous, faites de la place dans votre esprit afin de profiter au maximum de cette culture extrêmement riche et si différente.

Vous continuez aussi à observer et comprendre la culture populaire japonaise. Vous savez maintenant que la politesse des japonais n’est pas une légende mais surtout vous cherchez à comprendre. Cela vient du shintoïsme qui impose des codes très stricts qui concernent chaque aspect de la vie quotidienne. Les japonais vivent dans le respect de ces règles, sans contrainte. C’est certainement cette notion de respect constant qui fait du Japon un des pays les plus sécuritaires : votre esprit n’en sera que plus léger, ouvert et prêt à dévorer ce pays.

Si vous ne voulez pas choquer un japonais, voici quelques conseils à suivre :

  • A la maison, retirez vos chaussures en entrant et utilisez les chaussons mis à disposition ;
  • Dans l’escalator, serrez vous à gauche pour laisser passer les gens à votre droite, de même dans la rue ( sauf à Osaka où c’est l’inverse ) ;
  • Dans le métro, respectez les files d’attentes et ne bousculez pas, laissez d’abord sortir toutes les personnes ;
  • À table, ne plantez pas vos baguettes à la verticale dans la nourriture, surtout pas dans le riz, et évitez le « chin chin » pour trinquer ( ce mot désigne le zizi en japonais :p ) ;
  • Dans la rue, ne jetez rien par terre, même si les poubelles sont parfois difficiles à trouver ( vous n’en trouverez aucune dans les métros : solution radicale suite à l’attentat au gaz sarin de Tokyo en 1995 ) ;
  • A l’extérieur, fumez uniquement aux endroits prévus à cet effet ( les « smoking area » ) mais c’est autorisé dans de nombreux restaurants.

La liste est évidemment bien plus longue pour un japonais, d’autant plus qu’il y existe différents niveaux de politesse… En tant que français nous aurions bien quelques points à travailler mais sachez que même les crottes de chiens dans la rue, ou les chewing-gums collés par terre n’enlèvent rien de l’image idéale que se fait un japonais de notre pays. De la baguette de pain vendue à la supérette, aux boutiques de Haute Couture, vous trouverez forcément des références françaises lors de votre voyage. Les japonais nous aiment alors ne les décevons pas !

Alors, c’est par où ?

Notre itinéraire
Notre itinéraire

Osaka

C’est un peu la « Mini Tokyo » du Japon, et de ce fait, elle est souvent boudée par les touristes, sûrement par manque de temps. Elle a pourtant beaucoup à offrir en terme de loisirs, shopping et intérêts touristiques.

D’abord réputée pour sa gastronomie, vous pourrez y tester presque toute la cuisine japonaise : takoyaki, okonomiyaki, udon, ramen, bien sûr, sushi et sashimi, tout est délicieux ! En plus de ce panel culinaire local, vous trouverez aussi de nombreux restaurants proposant une cuisine internationale.

Un bol de sashimis sur son lit de riz vinaigré
Un bol de sashimis sur son lit de riz vinaigré
Les takoyakis aux poulpes
Les takoyakis aux poulpes
Des sushis aux congres
Des sushis aux congres

Vous choisirez le quartier Kita, autour de la gare d’Osaka, pour un moment shopping. Ici, les centres commerciaux gigantesques côtoient les buildings offrant les vues panoramiques sur la ville. Parmi les plus fous, le HEP five avec, sur son toit, une grande roue, ou le Grand Front Osaka avec ses 260 magasins et sa terrasse « roof top ». Pour le point de vue, vous grimperez au 40ème étage du Umeda Sky Building.

Le gratte ciel le plus haut du Japon : Abeno Hakuras depuis le parc Keitakuen - Osaka
Le gratte ciel le plus haut du Japon : Abeno Harukas depuis le parc Keitakuen – Osaka
Building HEP - Osaka
Building HEP – Osaka
Umeda Sky Building - Osaka
Umeda Sky Building – Osaka

Plus au sud, c’est le quartier Minami. Si vous connaissez une seule image d’Osaka c’est certainement celle de Dotonbori : cette avenue piétonne, traversée par une rivière, dans laquelle, la nuit, se reflètent les couleurs de tous les panneaux publicitaires et notamment celui du marathonien de Glico. Ici, on mange, tout le temps, à toute heure, c’est une véritable façon de vivre. Il vous faudra sûrement faire la queue devant les restaurants ou street food au meilleur rapport qualité prix ( exit TripAdvisor : si il y a la queue c’est tout bon :p ). Tout autour, dans les rues commerçantes, vous trouverez aussi bien des boutiques de mode à l’image de la jeune génération du Kansai que des boutiques traditionnelles telles que les maisons de thé. Pour voir cela, ne ratez pas la rue Shinsaibashi.

Quartier Dotonburi - Osaka
Quartier Dotonburi – Osaka

Pour l’électronique et la culture pop, c’est à Denden Town que vous vous rendrez. En remontant l’avenue, vous pourrez choisir votre secteur : à droite l’informatique, à gauche les mangas et animes, tout droit les robots…

Artère principale du quartier Dendentown - Osaka
Artère principale du quartier Dendentown – Osaka

Enfin, entre la tour d’Osaka ( tour Tsutenkaku ) et le parc Tenoji, vous pourrez vous balader dans le zoo et rejoindre Sinsekai, en passant par la rue Jan-Jan : vous croiserez tant de restaurants et de stands à yakitoris que vous trouverez forcément de quoi combler votre fringale. Régalez vous !

Quartier Sinsekai et tour d'Osaka
Quartier Sinsekai et tour d’Osaka
La rue Jan Jan - Osaka
La rue Jan Jan – Osaka

Hé oui, vous voyez, il y a de quoi se détendre et flâner à Osaka… Mais vous pourrez aussi, si vous préférez, plonger dans l’histoire en visitant le château et les différents musées situés dans son agréable parc.

Les châteaux sont un des symboles du Japon et font partie intégrante de son histoire. Il faut savoir qu’ils ont subi d’importantes périodes de destruction : lors de la période Edo, dans le but de réduire le nombre de châteaux que possédait un seigneur ; lors de la restauration Meji, où la priorité était la modernisation du pays et où donc on détruisait les bâtiments historiques ; durant la seconde guerre mondiale, avec les bombardements ; mais aussi à cause d’incendies ou de guerres internes au pays. Ainsi, il ne reste, au Japon, que 12 châteaux originaux, les autres ayant été reconstruits selon un type d’architecture, pour la plupart dans les années 60. Le bois a été troqué contre du béton et ils abritent souvent un musée. Ils n’en restent pas moins impressionnants mais si vous cherchez l’authenticité, choisissez bien votre site.

Le chateau d'Osaka
Le chateau d’Osaka

En ce qui concerne les temples, vous en trouverez quelques uns à Osaka mais cela restera le point fort de sa voisine : Kyoto.

Kyoto

Kyoto est le centre historique du Japon, elle en fut la capitale impériale pendant plus d’un millénaire. A ce titre, et parce qu’elle est un condensé culturel, Kyoto est incontournable dans un itinéraire au Japon. L’ancienne capitale est aussi très appréciée des japonais qui viennent la visiter, pour la plupart vêtus du kimono traditionnel, ce qui donne à Kyoto, son charme unique.

Entre Yasaka Jinja et la pagode aux 5 étages - Kyoto
Entre Yasaka Jinja et la pagode aux 5 étages – Kyoto

Vous pourrez plonger dans cette culture ancestrale en assistant à une des deux représentations quotidiennes ayant lieu à l’espace Gion. Vous y découvrirez la cérémonie du thé, l’arrangement floral, les maiko et leurs danses, la musique, le théâtre de marionnettes ou encore une comédie ancienne.

Danse traditionnelle d'une Geisha - Espace Gion - Kyoto
Danse traditionnelle d’une Geisha – Espace Gion – Kyoto
La coiffure irréprochable d'une Geisha - Espace Gion - Kyoto
La coiffure irréprochable d’une Geisha – Espace Gion – Kyoto

Venez vous balader dans ce quartier en fin d’après-midi, vous aurez peut être la chance de croiser, au détour d’une ruelle, une envoûtante Geisha… L’ambiance qui y règne est particulièrement magique, raffinée : rue pavée, maisons de bois, jeunes couples en kimonos, on se croirait dans un film de Kurosawa. Pour poursuivre le voyage, ne ratez pas la rue de Pontocho, plus à l’ouest : unique !

Rives de la Kamo Gawa - Gion - Kyoto
Rives de la Kamo Gawa – Gion – Kyoto
Ruelle dans Gion - Kyoto
Ruelle dans Gion – Kyoto

Cette atmosphère n’est pas forcément ce que vous verrez de Kyoto au premier abord, surtout si vous arrivez depuis l’immense gare ultra-futuriste. En effet, Kyoto fait parti des grandes villes du Japon et elle se veut aujourd’hui aussi moderne qu’une autre. Mais persistez, et la ville saura vous livrer ses secrets.

Elle a su allier modernité et tradition à la perfection. Vous ne trouverez ici pas moins de 2000 temples ! Mais aussi des sanctuaires, des palais, des jardins, des ponts… Chaque lieu aura une histoire à vous conter mais vous ne pourrez pas tout voir en un seul voyage alors vous serez obligés de faire un choix…

EN PRATIQUE : Prendre le bus à Kyoto.

Contrairement aux autres grandes villes du Japon, il est préférable, car plus pratique, de se déplacer en bus. En effet, le métro dessert moins efficacement la ville. Il existe des pass journée à 500 yens vite rentabilisés qui vous permettent d’accéder à tout le réseau. Il faut un petit temps d’adaptation pour en comprendre le fonctionnement mais c’est validé !

Note : Hors pass, le paiement des bus au Japon se fait à la descente. Lorsque vous montez dans le bus (par l’arrière), prenez un ticket avec un numéro qui indiquera au chauffeur à quelle station vous êtes monté. Le montant à payer est généralement indiqué sur un panneau à l’avant du bus : il varie en fonction du nombre d’arrêts que vous avez effectué. Vous devrez payer le prix exact, si besoin, la machine près du chauffeur donne le change sur 1000 yens au maximum.

Vous choisirez le Kinkaku-ji au Nord-ouest de la ville pour son pavillon recouvert de feuilles d’or. Si vous le pouvez, faites un arrêt au Ryoan-ji. Ce monastère zen abrite le jardin de pierres le plus célèbre du Japon. Il date du 15ème siècle et est considéré comme un chef d’œuvre de la culture zen japonaise.

Pavillon d'or Kinkaku Ji - Kyoto
Pavillon d’or Kinkaku Ji – Kyoto
Rituel de purification avant d'entrer dans un sanctuaire - Kyoto
Rituel de purification avant d’entrer dans un sanctuaire – Kyoto
Jardin des pierres Ryoan ji - Kyoto
Jardin des pierres Ryoan ji – Kyoto

Même si le pavillon du Ginkaku-ji n’a, lui, jamais été recouvert de feuilles d’argent, vous trouverez dans ce temple bouddhiste, un splendide jardin sec minimaliste, ainsi qu’un superbe jardin japonais. Vous pourrez, depuis là, profiter d’une vue imprenable sur le nord de Kyoto.

Pavillon d'argent Ginkaku Ji - Kyoto
Pavillon d’argent Ginkaku Ji – Kyoto
Jardin du temple Ginkaku Ji - Kyoto
Jardin du temple Ginkaku Ji – Kyoto
La vue depuis Ginkaku Ji - Kyoto
La vue depuis Ginkaku Ji – Kyoto

Profitez-en vous pour suivre le chemin du philosophe. Une balade zen qui vous donnera accès à d’autres temples et sanctuaires comme le Honen-in et un peu plus loin le Nanzen-ji.

A l’est du quartier de Gion, vous vous rendrez au sanctuaire Yasaka-Jinja pour y voir ses lanternes s’illuminer la nuit. Pourquoi ne pas y sonner la cloche lors d’une prière ?

Yasaka Jinja - Kyoto
Yasaka Jinja – Kyoto
Les lanternes du sanctuaire Yasaka Jinja - Kyoto
Les lanternes du sanctuaire Yasaka Jinja – Kyoto
Chacun fait sa prière - Kyoto
Chacun fait sa prière – Kyoto
Pagode aux 5 étages Yasaka jinja - Kyoto
Pagode aux 5 étages Yasaka jinja – Kyoto

Vous pouvez depuis là traverser le parc Maruyama et rejoindre le Chion-in, où tout est plus grand, surtout sa porte d’entrée connue pour être le plus grand portail de bois du Japon.

Parc Maruyama - Kyoto
Parc Maruyama – Kyoto
Hortensias, fleurs d'été - Parc Maruyama - Kyoto
Hortensias, fleurs d’été – Parc Maruyama – Kyoto

Si vous cherchez un endroit plus calme, c’est le temple Kodai-ji qu’il faudra découvrir : vous aurez presque l’impression d’y sentir l’odeur de la sérénité…

Jardin sec Kodai ji - Kyoto
Jardin sec Kodai ji – Kyoto
L'intérieur d'une maison traditionnelle - Kyoto
L’intérieur d’une maison traditionnelle – Kyoto
Le soucis du détail - Kyoto
Le soucis du détail – Kyoto

Un tout petit regret : ne pas avoir pris le temps d’aller voir le temple Daigo-ji, au Sud… Une prochaine fois 🙂

La liste de temples a visiter pourrait évidemment s’allonger mais attention à la « surconsommation », il ne faudrait pas s’en lasser… D’autant plus que Kyoto ne manque pas de magnifiques lieux où vous pourrez faire une pause.

Dans le centre ville, vous sillonnerez d’abord l’unique mais si gourmande allée du marché Nishiki. Vous pourrez y trouver toutes sortes de mets qui ont fait la réputation gastronomique de Kyoto : des légumes marinés dans le vinaigre aux brochettes de calamars en passant par les biscuits et les crackers au riz soufflé. Testez, découvrez !

Unique allée - Marché Nishiki
Unique allée – Marché Nishiki
Concombres marinés - Marché Nishiki - Kyoto
Concombres marinés – Marché Nishiki – Kyotoz

Kyoto, c’est aussi le sanctuaire shintô Fushimi Inari. Vous y trouverez certes toujours des temples mais l’endroit est surtout connu pour ces milliers de Toriis vermillons formant un chemin à travers la colline. Si vous choisissez de parcourir l’intégralité du chemin, comptez 2h de ballade et beaucoup de marches. Pour l’histoire, ce sanctuaire est dédié à Inari, protecteur des céréales et surtout du riz. Il a été de ce fait assimilé à la richesse. C’est pourquoi tant de particuliers, de familles ou encore d’entreprises, dont vous trouverez les noms inscrits sur les Toriis ont fait don au sanctuaire de ces portails traditionnels japonais.

Balade au milieu des Toriis du sanctuaire Fushimi Inari
Balade au milieu des Toriis du sanctuaire Fushimi Inari
En dehors du chemin - Fushimi Inari - Kyoto
En dehors du chemin – Fushimi Inari – Kyoto
Sanctuaire Fushimi Inari - Kyoto
Sanctuaire Fushimi Inari – Kyoto
Toriis de Fushimi Inari - Kyoto
Toriis de Fushimi Inari – Kyoto

Enfin, si le temps vous le permet (la météo autant que le calendrier), faites une excursion à Arashiyama. A l’ouest de Kyoto, au pied du mont Arashi, cette balade vous fera sortir de la ville et découvrir des sites tels que le pont Togetsukyo qui traverse la Hozu Gawa, la montagne des singes et surtout la forêt de bambous.

Forêt de bambous - Arashiyama - Kyoto
Forêt de bambous – Arashiyama – Kyoto

Kyoto est une ville pleine de ressources, elle doit se préparer mais surtout se vivre et se ressentir.

Alors, c’est quoi le coup de cœur ?

La diversité de la gastronomie entre Kyoto et Osaka, c’est un festin !

Croiser une Geisha, et rester bouche bée…

Troublante rencontre - Quartier GION - Kyoto
Troublante rencontre – Quartier GION – Kyoto

Alors, c’est quoi le coup de gueule ?

La pluie… Mais « c’est le jeu ma pauvre Lucette » quand tu pars hors saison !

Parfois difficile de prendre des photos ...
Parfois difficile de prendre des photos …

Photos bonus

Prendre le bus demande de la concentration (ou pas)
Prendre le bus demande de la concentration (ou pas)
La forêt de Bambous - On se souviendra de cette pluie !
La forêt de Bambous – On se souviendra de cette pluie !
Entretenir un jardin : vu par un japonais...
Entretenir un jardin : vu par un japonais…
Vue sur Kyoto depuis le sanctuaire Fushimi Inari
Vue sur Kyoto depuis le sanctuaire Fushimi Inari