Si elle peut souvent intriguer, parfois faire peur, la Birmanie est un pays qui s’avérera fascinant et bienveillant.

Malgré une histoire tumultueuse et une longue période où la junte militaire gouvernait le pays, son peuple n’a rien perdu de cette joie de vivre qui lui est propre, ni de cette faculté à savoir apprécier les choses simples.

Même si de violents conflits ethniques rendent encore inaccessibles certaines régions, la Birmanie regorge d’endroits magnifiques qui ne demandent qu’à être contemplés.

Le visage d’Aung San Suu Khi, prix Nobel de la paix et fille du libérateur du temps de l’Apartheid, trône fièrement sur les murs de nombreux restaurants. Depuis 2011, date de sa libération, et encore davantage depuis son accession au poste de premier ministre, c’est un vent nouveau qui souffle sur le pays : voici venue l’heure de la démocratie !

Pour les cinéphiles, le film biographique « The Lady », sur la vie d’Aung San Suu Khi, est bien réalisé et instructif.

Temps : 3 jours à Yangon, 1 jour à Kinpun Sakhan, 3 jours à Mandalay, 3 jours à Bagan, 1 jour à Kalaw, 3 jours en trek entre Kalaw et le lac Inle, 2 jours à Inle.
Hébergements : Holly Hotel et Scott@31st Street à Yangon, The Eternity Resort à Kinpun Sakhan, Hotel 82 à Mandalay, Shwe Na Di Guesthouse à Bagan, Dream Villa Hotel à Kalaw, 81 Hotel Inlay à Nyaung Shwe
Déplacements : bus locaux entre les villes, taxis

Alors, c’est comment ?

La Birmanie est un pays d’aventure qui promet à quiconque désire le découvrir, une véritable aventure humaine, riche et dépaysante.

Portrait Birman
Portrait Birman

C’est entre autres le sourire birman qui vous touchera le plus. Il est si unique, si authentique qu’il ne peut que vous illuminer le cœur. Ce sourire est partout, vous le trouverez souvent discret et réservé à travers le regard pétillant d’une jeune femme sur un marché, ou parfois explosif sur le visage tanné par le soleil d’une grand mère avec qui vous partagez le thé.

Portrait Birman
Portrait Birman
Portrait Birman
Portrait Birman

La plupart de ces visages seront recouverts de cette pâte de couleur jaune, le Thanaka, qui sera déposée sur les joues, le nez, le front, de façon esthétique voir artistique ! C’est une tradition respectée par les femmes, aussi par les hommes, tout comme le port du longyi : un large morceau de toile que l’on vient nouer à la taille qui fait comme une longue jupe.

Portrait Birman
Portrait Birman

Les chiques de bétel : une grande majorité d’hommes mâche quotidiennement ce mélange de noix de d’Arec, de tabac, et de chaux, parfois parfumé d’épices, enroulé dans une feuille fraîche de palmier à bétel. Cette pratique énergisante, anti-douleur mais aussi addictive et cancérigène est très courante chez les chauffeurs et colore de rouge leur bouche.

Autrement, ne soyez pas non plus étonné de voir mamie fumer le Cheroot 😉

Les ingrédients du Cheroot, le cigare birman : filtre à base de feuilles de maïs, tabac et feuilles de thé
Les ingrédients du Cheroot, le cigare birman : filtre à base de feuilles de maïs, tabac et feuilles de thé

Les traditions prennent un place très importante en Birmanie et cela passe aussi par la religion, le bouddhisme theravada est pratiqué par près de 90% de la population. Ainsi, au centre de chaque village, est érigée une pagode dorée. Cela donne aux paysages de Birmanie ce côté si envoûtant, avec ces milliers de stupas et de pagodes dominant la nature.

Vue depuis la colline de Sagaing
Vue depuis la colline de Sagaing

A ces pointes dorées, qui ponctuent et colorent chacune de vos balades, vient s’ajouter la couleur rouge de la bure portée quotidiennement par les moines, ou le rose, couleur de l’habit des nonnes. Lors de votre séjour, vous pourrez observer, chaque matin, ces moines aux pieds nus avançant en file indienne, silencieux et tenant dans leurs mains un bol qu’ils amènent à l’aumône pour récolter la nourriture.

Portrait Birman
Portrait Birman

La Birmanie est un rubis encore brut, dont certaines facettes commencent doucement à se laisser façonner par le tourisme et l’ouverture au monde. Espérons qu’elle n’y perde pas son caractère si précieux et mystérieux qui en fait une destination idéale pour un voyage plein de spiritualité.

Le Chinlon est très pratiqué dans les rues birmanes et les villages. Il s’agit du football birman et c’est plutôt… acrobatique !

Des birmans jouant au Chinlon
Des birmans jouant au Chinlon

La Birmanie est le premier pays producteur de rubis, réputés pour être les plus beaux. Vous trouverez à Yangon et dans d’autres grandes villes, des marchés aux pierres précieuses où sont vendus diamants, rubis, Jade, et bijoux en or. Il est important de savoir que ce marché est encore contrôlé par les militaires et que les conditions de travail dans les mines sont loin d’être acceptables. Alors si vous ne souhaitez pas participer à cela, passez votre chemin sans regret et dirigez vous plutôt vers une fabrique de laques par exemple.

Le passé dictatorial de la Birmanie n’en fait pas aujourd’hui un pays dangereux à voyager. Jamais, dans un itinéraire classique, vous n’aurez le sentiment d’être en insécurité. Par contre, les notions de confort et d’hygiène, les besoins de base, sont assez loin des normes touristiques habituelles. Mais bien sûr et comme souvent, la découverte et les échanges compensent largement une douche un peu trop froide ou un wifi capricieux.

Rue de Birmanie
Rue de Birmanie
Marché de Birmanie
Marché de Birmanie

Les précautions importantes à prendre en terme d’hygiène alimentaire (valable partout en Asie du sud-est ):
– ne pas consommer d’eau du robinet
– se laver les mains avant de manger – consommer des aliments cuits
– peler les fruits et les légumes
Aussi important :
– se protéger des moustiques

La Birmanie est un pays touchant, que vous choisirez pour vous rappeler que les choses simples sont parfois les meilleures et que la richesse n’est pas toujours synonyme de possession.

Alors, c’est par où ?

Notre itinéraire
Notre itinéraire

Se déplacer en Birmanie : le bus est sans doute la solution la plus rentable, plusieurs compagnies desservent toutes les destinations intéressantes pays et accessibles au visiteurs. Pour rejoindre le centre du pays ( Mandalay, Bagan, Inle ) le bus de nuit reste la meilleure option. Pour ce trajet, nous recommandons les bus VIP de JJ Express : une compagnie sérieuse et des bus très confortables !

exemple : de Yangon à Mandalay départ 21h30 – arrivée 5h30 – 22700 kyats

Yangon

Même si Naypuyidaw est, depuis 2006, la capitale officielle de la Birmanie, Yangon n’en reste pas moins le centre économique et social. Elle possède d’ailleurs toutes les caractéristiques d’une capitale d’Asie du sud-est : une circulation chaotique et bruyante, et cela même si les scooters et les motos y sont proscrits ; des odeurs puissantes et pas toujours (dés)agréables ; des rues poussiéreuses et des trottoirs occupés par des étals marchands, à travers lesquels vous devrez slalomer pour avancer…

La pagode Sule
La pagode Sule
Marchand de fruits dans les rues de Yangon
Marchand de fruits dans les rues de Yangon

Les grandes villes asiatiques sont ainsi : définies dans un chaos organisé, déboussolantes au point d’en devenir charmantes. Yangon en fait partie, mais son atmosphère est unique.

La pagode Shwedagon est un lieu incontournable à Yangon car emblématique de la Birmanie. Vous viendrez la visiter pour son histoire, ou parce qu’elle est le premier lieu de culte du pays, mais surtout pour l’ambiance si particulière qui y règne.

Cette pagode repose sur une plate forme de marbre de 5,6 hectares au sommet de la colline Singuttara. Elle renfermerait, selon la légende, 4 reliques d’anciens bouddhas, dont 8 cheveux du bouddha Gautama, le fondateur du bouddhisme.

Le Bouddha est un être parfait, illuminé, qui a rompu le cycle des renaissances en atteignant le Nirvana.

Au centre du site, le remarquable stupa de 98m de haut et composé de 700kg d’or, est entouré de 64 petits pagodons qui forment comme une enceinte. 4 grands temples sont situés à chaque point cardinal, mais vous trouverez aussi des salles de prières, d’autres bâtiments religieux à l’architecture typiquement birmane et de nombreuses statues de bouddhas et de nats.

La pagode Shwedagon
La pagode Shwedagon
Le coin du Mardi à la pagode Shwedagon
Le coin du Mardi à la pagode Shwedagon
Bouddhas à la pagode Shwedagon
Bouddhas à la pagode Shwedagon
Les temples autour de la pagode Shwedagon
Les temples autour de la pagode Shwedagon

La pagode Shwedagon est un de ces lieux qui illustrent l’importance de la religion en Birmanie, de par son opulence mais aussi au vu du grand nombre de fidèles et de bonzes (apprentis moines) qui viennent chaque jour y prier, ou y invoquer la chance au travers de différents rituels.

Si vous souhaitez découvrir la vie aux alentours de Yangon et rencontrer les locaux, le train circulaire est un moyen ludique et peu onéreux. Il fait, en 3 heures, une boucle de 46km autour de la ville. Sur les 39 arrêts, faites le choix de descendre une fois et de prendre le temps de découvrir un endroit, avant de remonter et continuer votre périple ferroviaire.

La gare routière de Yangon est très excentrée, comptez 45min à 1h30 aux heures de pointes pour la rejoindre, en taxi cela vous coutera de 8000 à 12000 kyats.

Le Rocher d’or / Kinpun-Sakhan

C’est à Kimpun-Sakhan, à 6h de bus de Yangon vers l’Est, qu’il vous faudra faire halte pour découvrir le célèbre site du Rocher d’or et la pagode de Kyaikhtiyo. Depuis le village, vous pourrez emprunter un truck qui vous conduira au sommet du mont Kyaikhtiyo, à 1200m d’altitude. C’est à cet endroit improbable, à flanc de falaise, que tient en équilibre semblant instable, cette pierre de 6m de diamètre. Toute la magie réside dans un seul cheveu de Bouddha, ce qui fait du site du Rocher d’or, un lieu de pèlerinage important pour les bouddhistes. Le rocher est coiffé d’un stupa de 7m et les fidèles viennent y prier et le recouvrir de feuilles d’or.

Le Rocher d'Or dans la brume
Le Rocher d’Or dans la brume
Déposer une feuille d'or : un privilège masculin
Déposer une feuille d’or : un privilège masculin

Vous pouvez, si vous le souhaitez, effectuer l’ascension à pied mais le trajet en camionnette à toit ouvert, avec 40 autres personnes, sillonnant les routes sinueuses et escarpées de la montagne, est une aventure en soit : sensations fortes garanties !

En pratique : Pour rejoindre le site du Rocher d’or, prenez un bus depuis la station Aung Mingalar de Yangon, assurez vous que la destination finale est bien Kinpun-Sakhan, au pied de la montagne et non pas Kyaiktiyo (avec la compagnie …. 14000 kyats aller-retour). L’entrée sur le site du Rocher d’or vous coûtera 6500 kyats et le trajet en truck 5000 kyats aller- retour.

Mandalay

Voici la deuxième ville de Birmanie, celle qui a été rendue célèbre en occident grâce au poème éponyme de Rudyard Kipling : Mandalay. Cette ville est surtout l’ancienne capitale royale et elle reste un centre religieux important de Birmanie où 300 000 moines y ont trouvé refuge. Elle peut aussi se vanter de faire perdurer quelques traditions artistiques birmanes, telles que la sculpture sur teck. Mandalay et ses environs comptent près de 700 pagodes et monastères mais certains sortent du lot, vous rendant les choix de visite plus faciles.

Sculpture sur teck
Sculpture sur teck

Au centre de la ville, le Palais Royal se situe à l’intérieur des forteresses. Les 40 bâtiments qui le composent servaient de résidence au roi et à ses femmes. N’hésitez pas à monter les escaliers en spirale de la tour du tambour pour profiter d’une large vue sur l’ensemble des édifices. Hormis le palais, le fort de Mandalay n’est pas accessible aux visiteurs car c’est aujourd’hui devenu une zone militaire.

L'enceinte du palais royal de Mandalay
L’enceinte du palais royal de Mandalay
Le palais royal
Le palais royal
Plan du palais royal
Plan du palais royal
Les bâtiments autour du palais royal
Les bâtiments autour du palais royal

Au Nord-Est de l’immense rectangle que forment les douves et les murs entourant le palais, s’élève la colline de Mandalay, haute de 240 mètres. A son sommet, se trouve la pagode Sut Aung Pyei, « celle qui exauce les vœux ». Vous pourrez profiter, depuis ses terrasses, d’une vue panoramique sur la ville. Avant de démarrer l’escalade, il y a quelques arrêts impératifs à faire, juste aux pieds de la colline. Le monastère Shwenandaw, en bois, a survécu aux bombardements de 1945. Les détails de ses façades sont époustouflants.

La pagode Kuthodaw, est entourée de 729 stupas, renfermant chacun une stèle de marbre, sur laquelle est gravée une partie du plus grand livre du monde : le Tripitaka, qui regroupe tous les préceptes de l’enseignement bouddhiste. A quelques mètres de là, la pagode Sandamuni semble être une réplique miniature de sa voisine mais non sans charme.

Éloignons nous un peu de la ville, pour rejoindre Amarapura, au Sud. Sur le chemin, programmez un arrêt à la pagode de l’Arakan. Elle n’est pas seulement magnifique, elle renferme aussi le Bouddha du Mahamuni, dont la silhouette est aujourd’hui déformée par l’accumulation de feuilles d’or apposées par les fidèles au fil des siècles. En route, vous ferez sûrement escale à la pagode Pahtodawgyi, grande pagode blanche, et passerez par la rue du teck pour observer ces mains birmanes si habiles à travailler le bois, le marbre et les tissus.

Le Bouddha Mahamuni
Le Bouddha Mahamuni
Les arches de la pagode Arakan
Les arches de la pagode Arakan
La pagode Pathodawgyi
La pagode Pathodawgyi
La pagode Pathodawgyi et son chien
La pagode Pathodawgyi et son chien

A Amarapura, le monastère Mahagandaryon est très fréquenté aux alentours de 11h. C’est l’heure de la procession des moines, qui ne sont pas moins de 1000 à avancer calmement en file indienne, afin de recevoir le repas de la journée. Le nombre élevé de touristes donne malheureusement à ce moment si particulier un aspect « défilé de foire » qui peut mettre très mal à l’aise. Aussi, sachez que ce centre d’étude monastique peut se visiter avant ou après sans problème.

Procession des moines au monastère Mahagandaryon
Procession des moines au monastère Mahagandaryon
Table de repas des moines
Table de repas des moines
Jeune moine
Jeune moine

Vous reviendrez ici pour l’heure du coucher de soleil, que vous pourrez admirer le depuis le pont d’U Bein, le plus long pont en teck du monde, qui traverse le lac sur 1,2 km. En attendant, traversez le fleuve Irrawaddy pour rejoindre Sagaing. Sur la colline qui domine la ville et ses quelques 600 pagodes, vous profiterez d’une vue splendide depuis la pagode Soon U Ponya Shin ou depuis celle d’U Min Thonze.

Bouddhas de la pagode U Min Thonze
Bouddhas de la pagode U Min Thonze
Le pont en teck d'U Bein
Le pont en teck d’U Bein
Depuis le pont d'U Bein au coucher du soleil
Depuis le pont d’U Bein au coucher du soleil

Une visite des environs de Mandalay ne saurait être complète sans un passage à Inwa, que vous pourrez rejoindre en ferry local. La visite de cette ancienne capitale royale se fait en carriole à cheval. Vous pourrez entrer dans le monastère Bagaya, construit uniquement en teck et patiné en brai de pétrole. Puis vous continuerez la découverte avec la pagode Daw Gyan et le monastère Maha Aungmyae Bonzan, un des rares édifice datant de la période Ava, il fut construit en 1822, en briques recouvertes de stuc. Perdez vous dans les couloirs de sa crypte pour gagner un peu de fraîcheur… Puis, votre dernier arrêt se fera à la tour penchée.

Pagode sue l'île d'Inwa
Pagode sue l’île d’Inwa
Moyen de transport sur l'île d'Inwa : la carriole
Moyen de transport sur l’île d’Inwa : la carriole
Le monastère Maha Aung Mye Bonzan
Le monastère Maha Aung Mye Bonzan
Habitation sur l'île d'Inwa
Habitation sur l’île d’Inwa
Pagode Daw Gyan sur l'île d'Inwa
Pagode Daw Gyan sur l’île d’Inwa

En pratique : Vous devrez payer 10 000 kyats pour un ticket qui vous donnera accès à tous les lieux historiques de Mandalay ( palais et pagodes ) mais attention, chaque lieu ne peut être visiter qu’une seule fois. Les distances sont assez grandes, il vous faudra sûrement négocier les services d’un taxi à la journée ou demie journée… Comptez 40$ pour un grand tour : Amarapura, Sagaing hills, Inwa et un ou deux arrêts au Sud de Mandalay.

Bagan

Panorama de Bagan depuis la pagode Shwe San Daw
Panorama de Bagan depuis la pagode Shwe San Daw

Bagan fait parti des images les plus splendides de la Birmanie. C’est sur ce vaste site archéologique de 50km2 que s’élèvent près de 2000 temples et stupas en briques rouges. Dès les premiers regards, cette plaine vous coupe le souffle. Prenez un peu de hauteur, montez les quelques très hautes marches d’un temple, et soyez sûr que le souvenir inoubliable de cette vision presque irréelle ne vous quittera plus. Vous ne vous lasserez pas de parcourir Bagan, que ce soit à vélo, en carriole ou à scooter, très tôt le matin ou au moment du coucher du soleil, l’atmosphère de ce lieu plein d’histoires saura vous envoûter.

Les routes menant aux temples de Bagan
Les routes menant aux temples de Bagan
Les couleurs d'un lever de solei depuis la pagode Shwesandaw
Les couleurs d’un lever de solei depuis la pagode Shwesandaw
Briques rouges et stuc des temples de Bagan
Briques rouges et stuc des temples de Bagan

La plupart des édifices sont datés entre le 11ème et le 13ème siècle, construits par une succession de monarques afin de propager le bouddhisme Theravada. A l’apogée du royaume, on en aurait compter plus de 10 000…

Moine priant au temple Ananda'
Moine priant au temple Ananda
Statue du Bouddha à l'intérieur du temple Gubyaukgne
Statue du Bouddha à l’intérieur du temple Gubyaukgne
Beaucoup de paysans cultive la terre aux alentours des temples
Beaucoup de paysans cultive la terre aux alentours des temples
Ici, près du temple Dhammayangyi
Ici, près du temple Dhammayangyi
Le temple Sulamani
Le temple Sulamani
Une des portes latérales du temple Sulamani
Une des portes latérales du temple Sulamani
Oh, je crois qu'il va pleuvoir...
Oh, je crois qu’il va pleuvoir…

Il est impossible de dresser une liste exhaustive de ces temples, comme il est impossible pour un visiteur de passage de tous les découvrir. Le plus simple est certainement de se laisser guider par son intuition. Après cela, vous vous ferez votre propre liste 😉

Le plus impressionnant : le temple Dhammayangyi
Le mieux conservé : le temple Ananda ( au coude à coude avec Dhammayangyi )
Le plus atypique : le temple Thatbyinnyu
( également le plus haut )
Le plus beau point de vue pour un lever de soleil : la pagode Shwe San Daw
Le plus beau point de vue pour le coucher de soleil : le temple Pyathada
Le bonus : la pagode Bupaya située sur une colline surplombant les berges du fleuve Irrawaddy

La pagode Bupaya
La pagode Bupaya
Tout le monde attend le coucher de soleil
Tout le monde attend le coucher de soleil
Le temple Thatbyunnyu
Le temple Thatbyunnyu

Vous pouvez facilement visiter Bagan depuis Nyaung U au nord, comme depuis New Bagan au sud. La différence se fera surtout en fonction du type de logement que vous cherchez et si vous préférez les restaurants aux cantines locales. Ainsi, Nyaung U se trouve être meilleur marché mais pas moins agréable que New Bagan.

Entre Kalaw et Inle

Cette partie du voyage se fera à pied. Pour vous, juste en un clic ici.

Le lac Inle / Nyaung Shwe

Le Lac Inle est un lac d’eau douce, niché entre les montagnes. C’est le deuxième site touristique du Myanmar après Bagan. L’image de ses pêcheurs traditionnels, naviguant avec habileté et élégance, une jambe enroulée autour de l’unique rame, en équilibre sur l’autre à la poupe du bateau, tels des danseurs de ballet, est marquante et célèbre.

Les pêcheurs du lac Inle
Les pêcheurs du lac Inle
Tel un danseur d'opéra...
Tel un danseur d’opéra…

Ici, les tomates entre autres se cultivent sur des potagers flottants, reposant sur un mélange de boue et de jacinthes d’eau fixé au fond du lac par des piquets de bambous. Les bateaux circulant au ras de l’eau, semblent pouvoir être immergés à chaque seconde. Ils transportent des marchandises diverses entre les villages flottants et remuent les eaux calmes du lac par leur passage. Les habitants exercent différents métiers artisanaux comme le tissage de la soie et de la fibre de lotus, la forge, ou encore la fabrication de laques et de cigares locaux.

Art du tissage
Art du tissage

C’est sûrement depuis Nyaung Shwe, la ville située à 5km au nord du lac que vous organiserez la découverte des trésors de Inle. Lors d’une journée en long-tail boat, vous pourrez traverser le lac et emprunter ses différents canaux afin de rejoindre les spots (un peu trop) touristiques de la région.

Parmis les sites à visiter, accessibles en quelques minutes en bateaux, ne ratez pas Indein. C’est depuis ce village, en passant par un chemin sous toits, au milieu de la végétation, que vous accéderez à une pagode et ses centaines de petites stupas dorées, entourées de stupas et de temples en briques. Vous pourrez également visiter le monastère des « chats sauteurs », édifice en bois, très zen, au milieu des jardins flottants où les moines y auraient appris à des chats à sauter dans des cerceaux… La pagode la plus importante autour du lac, la pagode Phaung Daw Oo, constitue aussi un des arrêts classiques lors de la visite des alentours d’Inle.

Les pagodes d'Indein
Les pagodes d’Indein
La pagode Phaung Daw Oo
La pagode Phaung Daw Oo
Derrière le monastère Nga Phe Kyaung - lac Inle
Derrière le monastère Nga Phe Kyaung – lac Inle
Le monastère des chats sauteurs
Le monastère des chats sauteurs

En pratique : L’agence Thu Thu Travel est assez réputée ( 20 000 kyats par bateau – 4 personnes maximum ) mais les propositions de tours ne manquent pas !

Alors c’est quoi le coup de cœur ?

Le pays tout entier ! Ses paysages, ses habitants, son atmosphère…

Alors, c’est quoi le coup de gueule ?

Mais qui apprend donc à toutes ces jolies vendeuses (de babioles) à parler si bien français ?!? Un discours bien rodé destiné à vous attendrir et vous faire craquer… (disponible aussi en anglais, en allemand et en italien)

A Bagan ( et ailleurs ), les touristes irrespectueux ( ou simplement c**s ) qui ne se soucient pas des règles concernant la tenue vestimentaire lors de la visite d’une temple ou d’une pagode. Mais qu’est-ce que vous ne comprenez pas sur ce panneau ?

Explicite, non ?
Explicite, non ?

L’ingrédient omniprésent de la cuisine birmane : l’huile, BEAUCOUP d’huile…

Le fried rice : la valeur sûre ! (enfin presque)
Le fried rice : la valeur sûre !

Bonus

Tim en place !
Tim en place !
On prêt pour le coucher !
On prêt pour le coucher !
Tim et son bolide !
Tim et son bolide !